William JULIÉ Avocats

CURRICULUM VITAE

Inscrit au barreau de Paris depuis 2000, William JULIÉ est un avocat franco-britannique spécialisé dans la défense pénale ainsi que dans les droits de l’homme. Il dispose d’une compétence particulière dans les procédures d’extradition, d’exécution des mandats d’arrêt internationaux et européens ainsi que dans le retrait des notices rouges INTERPOL. Son cabinet est l’un des premiers cabinets parisiens à s’être spécialisé dans ces domaines et plus généralement dans celui du droit pénal international.

Après des études de droit public et de droit international à l’Université de Paris Sorbonne (Paris I), William JULIÉ s’est orienté vers le droit pénal en intégrant le DEA de Politique Criminelle en Europe du professeur Myriam Delmas-Marty et l’institut de criminologie de l’Université de Paris Assas (Paris II).

Ses premières expériences dans le domaine du droit pénal et des droits fondamentaux s’est faite aux côtés d’avocats de renom et notamment de Maître Henri Leclerc (Président de la Ligue des Droits de l’homme).

William JULIÉ a fondé son cabinet en 2002.

William Julié

 

• International Criminal Law Officer de l’Association Internationale des Barreaux (IBA)

• Membre du Groupe d’Experts du European Law Institute (ELI)

• Président de la Commission Pénale de l’Association des Avocats Conseils d’Entreprises (ACE)

• Membre du Forum des Avocats Spécialistes de l’Extradition (DELF)

• Membre de l’Association des Juristes Franco-Britanniques (LBLS)

• Membre de l’Association des Avocats Pénalistes (ADAP)

DOMAINES D’EXPERTISE

Le cabinet a pour principaux domaines de compétences :

 

le droit pénal général (crimes et délits contre les personnes et les biens),

 

le droit pénal des affaires (abus de biens sociaux, abus de confiance, blanchiment, corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêts, fraude fiscale, cybercriminalité, délits boursiers…),

 

le droit de l’extradition, les mandats d’arrêt internationaux et européens, les transferts de prisonniers, la coopération judiciaire transfrontalière, le recouvrement d’actifs,

 

les notices INTERPOL (localisation et arrestation de personnes recherchées dans le cadre de poursuites ou afin qu’elles purgent une peine, localisation de personnes portées disparues etc…),

 

la protection des Droits de l’homme et des droits fondamentaux (procédures devant les juridictions européennes et internationales : CEDH, Tribunaux pénaux internationaux, Cour pénale internationale),

 

le droit international humanitaire (Droit de la guerre) et le droit d’asile

 

les procédures de sanctions (OFAC, Union européenne…)

DOSSIERS TRAITÉS PAR LE CABINET

Le cabinet représente une clientèle française et étrangère – personnes physiques ou morales (Etats, organisations non gouvernementales, associations, entreprises) devant tous types de juridictions en France et à l’étranger.

 

William JULIÉ et son équipe ont développé une activité tournée vers l’international, avec une acuité particulière concernant les problématiques pénales transfrontalières et la mise en place d’équipes de « défense globale ».

En collaboration avec un réseau d’avocats internationaux, le cabinet traite les dossiers les plus complexes tant dans leur composante juridique que dans leur gestion médiatique et stratégique.

William JULIÉ intervient aussi régulièrement en qualité d’expert judiciaire devant les juridictions étrangères notamment en matière de droits fondamentaux et d’extradition.

 

Affaires de droit commun et de criminalité organisée

 

En 2004, William JULIÉ a défendu un accusé au procès “d’Outreau”. Cette affaire a donné lieu à une commission d’enquête parlementaire chargée de rechercher les causes des dysfonctionnements de la Justice lors de laquelle William JULIÉ a été auditionné.

En 2006, William JULIÉ a obtenu l’annulation des saisies opérées sur les biens situés en France d’un ressortissant britannique, dans une des plus importantes affaires de narco trafic de la décennie.

En 2010, il a obtenu la libération immédiate du premier ressortissant français condamné en Grande-Bretagne dans une affaire de fraude à la Taxe sur la valeur ajoutée (estimée à près de 54 millions de Livres sterling).

En 2012, il a assuré la défense et obtenu l’acquittement de l’un des suspects principaux dans l’affaire du « Tobago Clipper » (importation de près de 4 tonnes de cocaïne en provenance d’Amérique du Sud) devant la cour d’assises spéciale de Paris.

William JULIÉ a également été amené à travailler sur divers dossiers instruits par le pôle anti-terroriste du Tribunal de Grande Instance de Paris (ETA, Al Qaida, Ultra Gauche et EI). Il défend par ailleurs des victimes d’actes de terrorisme.

Plus généralement le cabinet a été impliqué dans un grand nombre d’affaires  dites de « criminalité organisée », liés au trafic de stupéfiants, de métaux précieux ou d’œuvres d’art.

 

Affaires politico-financières

 

William JULIÉ a été amené dès 2005 à conseiller des membres du personnel diplomatique des Ambassades de Syrie et de Tunisie à Paris.

Il a représenté plusieurs fonctionnaires français dans le cadre d’affaires d’attribution de marchés publics (OPDHLM de Seine-et-Marne), ainsi que d’élus dans le cadre de contentieux électoraux et de presse (Mairie de Puteaux).

Le cabinet est intervenu dans divers volets des procès de la fraude à la Taxe carbone (estimée à près de 10 milliards d’euros pour l’ensemble des États membres de l’Union européenne).

Il est également intervenu dans diverses affaires complexes de fraude aux droits d’accises en matière d’alcool et de tabac.

Il a également assisté un nombre important de chefs d’entreprises ou d’actionnaires, dans des affaires pénales financières, de droit pénal environnemental, ou plus récemment de droit de l’homme des affaires.

Depuis 2020 il co-préside la commission pénale de l’association des avocats conseils d’entreprise.

 

Affaires internationales

 

Depuis 2010, William JULIÉ conseille des hommes d’affaires de premier plan en Afrique du Nord, au Moyen Orient, en Europe de l’Est, ainsi qu’en Asie (Singapour, Taiwan, Malaisie).

Il est l’avocat de plusieurs membres de la famille royale saoudienne ainsi que de représentants importants du pouvoir ou de l’opposition politique en Jordanie, en Irak et à Hong Kong.

Dans le cadre de ses activités en relation avec INTERPOL, il a représenté et obtenu récemment le retrait de notices rouges visant des personnalités importantes dans la fédération de Russie, aux Emirats Arabes Unis, en Inde, en Chine ainsi qu’en Amérique du Sud.

William JULIÉ est également intervenu dans plusieurs affaires de cyber criminalité dont celle du piratage survenu durant l’élection présidentielle américaine de 2016.

Depuis 2019, le cabinet conseille également des Etats ou organisations non gouvernementales sur des questions lié au droit pénal international et aux droits fondamentaux.

En 2020, William JULIÉ a établi un rapport d’expert en matière d’extradition aux Etats-Unis dans le cadre du dossier Jeffrey EPSTEIN.

L’ÉQUIPE
Sophie MENEGON

Sophie MENEGON

Sophie MENEGON est avocat au Barreau de Paris depuis 2014 et inscrite sur la liste des Conseils devant la Cour Pénale Internationale (CPI) et les Chambres Spécialisées pour le Kosovo (KSC), basées à La Haye.

Titulaire d’un Master professionnel en droit international et administration internationale de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, elle a participé, pendant plusieurs années, aux travaux de la Commission juridique de la Section française d’Amnesty International, portant notamment sur la prolongation du mandat des Tribunaux pénaux internationaux pour le Rwanda (TPIR) et l’Ex-Yougoslavie (TPIY) ou l’organisation de formations en droit international public et pénal.

En 2006, elle a assisté un juge de la Chambre d’appel du Tribunal pénal international pour le Rwanda, sur des affaires du TPIR et du TPIY.

Entre 2007 et 2019, elle fait partie de l’équipe de défense de M. Katanga devant la CPI et a assisté ponctuellement d’autres équipes de défense. Depuis fin 2020, elle est Co-conseil au sein de l’équipe de défense de M. Thaçi devant les KSC.

A Paris, elle travaille principalement sur des dossiers de droit pénal général, droit pénal des affaires et droit de la presse. Elle est également spécialisée en matière de droit pénal international, de droit extraditionnel et de demandes de retrait de notices INTERPOL. Enfin, elle intervient en droit de la famille et droit social.

Elle est membre de l’Association du Barreau de la CPI et d’Avocats Sans Frontières.

Ses langues d’intervention sont le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien.

Capucine DUVERNOY

Capucine DUVERNOY est titulaire d’une bilicence droit français/droit anglais ainsi que d’un Master droit international et européen parcours Common Law de l’Université Paris Nanterre.

Elle vient également de compléter, avec les félicitations, un Avanced LLM en droit international et européen des droits de l’Homme à l’Université de Leiden aux Pays-Bas. Ce LLM a été classé parmi les meilleurs au monde en droits de l’Homme. Au cours de ce master, Capucine a rédigé un mémoire de recherche sur la protection des droits de l’Homme dans le cadre du trafic d’armes entre Etats. 

Après la complétion de séminaires en droit international humanitaire et droit des réfugiés et deux expériences en cabinet en droit social, elle a rejoint le cabinet William JULIÉ ou elle intervient en droit pénal général, droit pénal international et procédure extraditionnelle.

Ses langues sont le français et l’anglais.

Samantha PHILIPPE

Samantha PHILIPPE est avocat au Barreau de Paris depuis 2018.

Titulaire d’un Master professionnel en contentieux interne et international, ainsi que d’un Master recherche en droit des obligations civiles et commerciales, tous deux obtenus au sein de l’Université Paris V Descartes, elle a également été chargée d’enseignement en principe fondamentaux du droit et en droit de la famille, toujours au sein de l’Université Paris V Descartes.

Forte de sa formation, elle intervient principalement en matière contractuelle, en droit pénal général, en droit pénal des affaires ainsi qu’en droit de la famille.

Juliette FAUVARQUE

Juliette FAUVARQUE est titulaire d’un Bachelor en droit de l’University College Dublin (Irlande) et d’un Master 1 en droit international de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas. Elle est également diplômée d’un LLM en droit pénal international de l’Université d’Amsterdam, dispensé conjointement avec Columbia University (New York). A cette occasion, elle a travaillé comme assistante de recherche en droit pénal pour l’Université de Columbia, et a rédigé un mémoire de recherche sur la répression du terrorisme en France et aux États-Unis.

Elle a reçu plusieurs prix académiques et de plaidoirie au cours de ses études, et s’est engagée auprès de différentes associations d’aide juridique aux demandeurs d’asile et aux personnes détenues, en France et aux Pays-Bas.

A la suite de précédentes expériences au sein de la Cour d’appel de Paris et de l’Observatoire International des Prisons, Juliette a rejoint le cabinet William JULIÉ où elle intervient en droit pénal général, en droit international pénal et en droit extraditionnel.

Maxime JULIÉ

Maxime JULIÉ a plus de 20 années d’expérience dans les marchés immobiliers européens et internationaux.

Il possède une expertise particulière sur les marchés du Moyen-Orient et d’Europe de l’Est.

Il occupe actuellement le poste de Président de TH Real Estate France et a depuis peu créé sa propre société de conseil, Bristlecone Real Estate, qui assiste les investisseurs institutionnels et Family Offices de toutes tailles dans l’optimisation de leurs stratégies immobilières et de leur rentabilité.

Il était précédemment Acquisition and Fund Manager chez GE, Archon (Goldman Sachs) et AXA IM – Real Assets. Parmi ses divers mandats, il a en particulier été chargé de sécuriser et exécuter une large gamme de transactions pour l’un des Fonds Souverains du Moyen-Orient les plus connu et sophistiqué au monde.

Il intervient comme consultant sur les questions immobilières et d’investissement.

Il possède la double nationalité franco-britannique.

Agathe FUNCK

Agathe FUNCK est diplômée d’un Master 2 en droit international public de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, à l’occasion duquel elle a rédigé un mémoire sur les effets de la saisine de la Cour pénale international par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Elle a également publié un article sur les aspects de droit international de l’affaire des ciments Lafarge en Syrie paru à la Revue générale de droit international public.

Durant son cursus universitaire, elle a remporté des prix académiques lors de concours de plaidoirie et s’est engagée dans l’aide juridique aux personnes en situation de précarité en France.

En 2018, elle a été membre de l’équipe de défense de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale avant d’obtenir le CRFPA et de rejoindre le cabinet en droit pénal international et procédure extraditionnelle.

Nous accueillons régulièrement des stagiaires dans le cadre de conventions avec les universités, les grands écoles ou les centres de formation professionnelle, généralement pour des durées de six mois à un an.

Le cabinet William Julié recherche des candidats organisés, rigoureux, dynamiques, autonomes, idéalement diplômés d’un M2 en droit pénal / droits de l’homme, bilingues français-anglais, capables de rédiger en anglais juridique, dotés de très bonnes capacités de recherche et rédactionnelles. Une excellente présentation est également requise ainsi qu’une forte capacité de travail.

Le ou la stagiaire aura diverses missions : recherches juridiques, analyse de pièces, rédaction de courriers et d’actes de procédure (assignations, citations, plaintes, conclusions, demandes de mise en liberté, etc…), démarches au Palais, etc.

CONTACT

Vous pouvez également nous contacter par email : Cliquez ici !

Adresse

51, rue Ampère, 75017 PARIS

Métro Wagram (L3) / Pereire (L3, RER C)

Téléphone

01 88 33 51 80
06 61 74 12 34

Appels depuis l’étranger:

00 33 1 88 33 51 80

00 33 6 61 74 12 34

Facsimilé

01 88 33 51 81

Depuis l’étranger:

00 33 1 88 33 51 81